le passé ne nous condamne pas

de Mony Elkaïm

"Notre prison réside dans l'unicité du chemin qui se profile devant nous, notre liberté  peut se formuler comme l'ouverture d'autres possibles, et notre devoir d'homme comme l'accession à cette liberté".

 La vie est un processus paradoxal : nous qui sommes nés, nous sommes condamnés à mourir.  Peut-être eût-il mieux valu ne pas naître, comme le suggère Sophocle, mais c'est trop tard.  La manière dont nous vivons notre vie se situe toute entière à l'intérieur de ce paradoxe qui définit le cadre dont nous ne pouvons sortir - être nés et pourtant devoir mourir.  Nous ne sommes donc pas des créatures aseptisées vivant dans un monde exempt de paradoxes, de déchirements et de contradictions ; mais nous pouvons faire notre possible pour que les paradoxes dans lesquels nous sommes pris et dans lesquels nous enfermons les autres puissent déboucher sur une multiplicité de voies, et non plus sur une seule

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0